Notice: Undefined variable: current_post_id in /home/reseauge/www/wp-content/themes/gestelia_2015/functions.php on line 1172

Notice: Undefined variable: current_post_id in /home/reseauge/www/wp-content/themes/gestelia_2015/functions.php on line 1172

Notice: Undefined variable: current_post_id in /home/reseauge/www/wp-content/themes/gestelia_2015/functions.php on line 1172
Garde d’enfant pendant la crise sanitaire : les nouvelles règles !Pour en savoir plus

Garde d’enfant pendant la crise sanitaire : les nouvelles règles !

Durant le confinement, beaucoup de parents ont dû s’occuper de leurs enfants, voire participer à leur instruction. Pour éviter un vrai casse-tête à ceux qui travaillent, ceux-ci pouvaient bénéficier, sous certaines conditions, d’un arrêt de travail indemnisé pour garder leurs enfants jusqu’au 30 avril. Ils ont ensuite basculé dans le dispositif de l’activité partielle. Alors que les écoles rouvrent progressivement la question de la garde des enfants se pose.

Une situation clarifiée jusqu’à fin mai

Le Ministère du Travail a annoncé qu’il faudrait distinguer deux phases d’ici les vacances d’été. “Il y aura une première phase de transition de trois semaines entre le 11 mai et le 1er juin, marquée par une reprise progressive de l’école” assure-t-on dans l’entourage de la ministre Muriel Pénicaud. Pendant cette phase-là, pour les parents qui veulent garder leurs enfants, soit parce que l’école n’est pas ouverte, soit parce qu’elle ne peut pas garantir sa capacité d’accueil habituelle […], on ne change rien au régime d’activité partielle”. En clair, les parents qui bénéficiaient jusque-là d’un arrêt de travail pour garde d’enfants de moins de seize ans ont basculé depuis le 1er mai au chômage partiel. Ils le resteront ainsi jusqu’au 1er juin inclus.

Des changements à partir du 1er juin

À partir de juin, il faudra s’attendre à des règles plus strictes. Les parents ne pourront plus bénéficier du chômage partiel. A moins que l’école de leur enfant ne soit fermée et qu’ils n’aient pas de mode de garde. Ce qu’ils devront démontrer avec une attestation afin de bénéficier du dispositif. Le retour à l’école ne s’effectuera donc plus forcément sur la base du volontariat et pourrait devenir la norme. “Si on arrive à stabiliser la situation dans les écoles avec un accueil plus clair et prévisible, il n’y aura plus de raison de ne pas mettre les enfants à l’école”, affirme-t-on au ministère du Travail. A compter de cette date, si les écoles peuvent à nouveau accueillir les enfants, les parents devraient reprendre le travail.